Le caporal Morris McKenzie

Publié: 8 novembre 2019

Morris McKenzie est né en 1947 à Westlock, en Alberta. Âgé d’à peine 20 ans, il s'enrôle dans l'armée. Il est affecté à Gagetown, au Nouveau-Brunswick, pour faire son instruction militaire de base où, il s'engage dans le 2e bataillon des Black Watch.

Image récupérée de http://silverhawkauthor.com/new-brunswick-military-history-museum-nbmhm-part-i-introduction_330.html

« C'est quelque chose que j'ai toujours voulu faire. À cette époque, les 13 premières semaines de la carrière militaire étaient consacrées à l’instruction de base, une période exigeante tant au plan physique que psychologique. On nous enseignait des compétences militaires pratiques comme les habiletés militaires, les marches ainsi que les techniques de combat », déclare Morris.

Après une année à Gagetown, Morris est affecté à l’étranger en Allemagne pendant quatre ans et demi. Alors que la guerre froide battait son plein, les bataillons du The Royal Canadian Regiment étaient sous le commandement de l’Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN). Morris, stationné au quartier général de la brigade de Fort Henry, à Soest (Allemagne), a été le chauffeur du major de brigade jusqu’en 1970. Ensuite, il a été affecté à trois commandos mécanisés à Baden-Solingen, en Allemagne.

À Baden-Solingen, Morris est affecté au peloton de mortiers, et ce jusqu’à son retour à London, Ontario en 1973. Les membres du premier bataillon ont été déployés au Caire, en Égypte pour participer aux efforts du Canada aux opérations de maintien de la paix de l'Organisation des Nations Unies.

« L'un des moments les plus mémorables de ma carrière militaire s'est produit quand j'étais en Allemagne en 1971 lorsque nous nous sommes rendus à Nimègue, aux Pays-Bas. Nous avons marché 25 milles par jour pour aller à la rencontre des Canadiens », raconte Morris.

Le service militaire de Morris a pris fin en 1975. Avant sa démobilisation, Morris avait déjà décroché un emploi auprès de Chemin de fer Canadien Pacifique (anciennement société ferroviaire CP) à London, en Ontario. Il a travaillé pendant 32 ans au sein de cette entreprise, d’abord à titre de serre-frein, ensuite de chef de train pour être plus tard promu au poste de mécanicien de locomotive.

Aujourd’hui retraité, Morris fait du bénévolat tous les vendredis au musée militaire, le Royal Canadian Regiment Museum. Le printemps dernier, il a décidé de suivre un cours sur l’histoire militaire à la King’s University College, à London, en Ontario. Le cours portait sur le totalitarisme au XXe siècle et se concentrait sur Staline, Hitler et Mussolini. En janvier, il compte suivre un autre cours sur la Seconde Guerre mondiale.

« Je suis bénévole au musée Royal Canadian Regiment Museum. Par conséquent, je veux avoir une meilleure compréhension des circonstances des Première et Seconde Guerres mondiales. Plusieurs visiteurs se questionnent sur ce que faisaient leurs parents ou grands-parents durant les guerres. Je veux pouvoir leur brosser tant la réalité du Royal Canadian Regiment que celle des autres unités militaires. »

Lorsque nous lui avons demandé de quelle façon le service militaire a eu une incidence sur sa vie, Morris répond : « Ces années, mais surtout celles passées à la société ferroviaire CP, m’ont permis de voir les choses avec un certain recul. J’ai l’impression de mieux comprendre ce qui explique l’arrivée de situations imprévues et la façon de les gérer. »

Image récupérée de http://www.thercrmuseum.ca/en-ca/

Tous les ans, à l’occasion de la fête du jour du Souvenir, le musée Royal Canadian Regiment Museum organise une cérémonie en l’honneur des anciens combattants. Morris, de même que d'autres anciens combattants, y assisteront afin de partager leurs expériences du service militaire. Dans le cadre de la cérémonie qui débute à 10 h 30, les personnes présentes sont invitées à visiter le musée et à se joindre ensuite aux anciens combattants.

Nous sommes extrêmement fiers de compter Morris depuis les huit dernières années parmi nous, au sein de notre communauté Landmark Towers. Merci à Morris et à nos autres anciens combattants pour avoir servi notre pays!

*Saviez-vous que Boardwalk offre une réduction de loyer aux anciens combattants? Appelez dès aujourd’hui pour obtenir plus d’informations!

À lire également